Historique

En 1999, les membres fondateurs, un groupe d’amis et de professionnels sensibilisés par la problématique du handicap mental élaborent de manière embryonnaire le projet de créer une maison d’accueil et d’hébergement pour personnes handicapées mentales.
Déjà un consensus est établi : nous désirons créer une structure à visage humain, à dimension familiale.

En 2000, nous avons l’opportunité de louer une ancienne maison de retraite située à la chaussée de Bruxelles à Tournai.

Le 9 septembre 2000, nous accueillons nos 16 premiers pensionnaires : Guy, François et Mickaël, seront les premiers à entrer dans notre maison…

Les débuts sont certes passionnants mais épuisants, c’est une véritable aventure humaine ; nous rassemblons sous un même toit des adultes ayant chacun leur parcours, leur histoire, leur mode de fonctionnement et de référence

En 2002, le bâtiment nous limite très vite dans notre espace vital et le développement de nos activités de jour nous force à rechercher des mètres carrés supplémentaires.
Nous louons alors un rez-de-chaussée en centre-ville (150m2) pour y développer nos ateliers créatifs. Nous découvrons alors l’aspect urbain de notre intégration et un superbe accueil nous est réservé dans le petit quartier St Brice à Tournai.

Début 2003 nous faisons officiellement l’acquisition de “La Ferme de Léonie”. Certes, cette ancienne ferme a beaucoup de charme mais elle a de l’âge. Les années et l’usure du temps ont fait leur œuvre. Il faut rapidement lancer le projet de rénovation.

Deux consignes principales sont données au duo d’architectes : le cachet de la ferme doit être maintenu et l’apparence ne peut pas laisser deviner une collectivité ; elle ne doit pas être stigmatisante.

Nos résidents visitent régulièrement le chantier ; ils découvrent progressivement leur lieu de vie et même leur future chambre.  Ils participent également à l’emballage et à la préparation des caisses en vue du déménagement.

Le 22 août 2006, c’est le grand jour !

Les pensionnaires nous ont manifesté une formidable capacité d’adaptation dans leur nouveau milieu.  Nous avons encore reçu, en tant qu’encadrant, une formidable leçon d’humilité.

En réponse à l’évolution d’une partie de nos résidents, nous avons ouvert en mars 2015 une seconde structure de vie sous l’appellation la « Ferme de l’Evêché ».

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *